Armes automatiques, semi-automatiques et à répétition

firearm photo

Au-dessus, nous voyons un soldat américain tirant avec une arme automatique, appelée M249, qui, par nature, tire automatiquement plusieurs projectiles lorsque l’agent tient la détente. Les semi-automatiques, d’une manière différente, dépendent du tireur qui appuie sur la détente une fois par coup. Enfin, les armes à répétition, qui étaient autrefois les plus communes portables, dépendent du fonctionnement d’un mécanisme, en plus de la détente, pour donner le coup suivant, selon la conceptualisation du décret 3.665/2000.

Article 3
X – arme automatique : arme dans laquelle le chargement, le tir et toutes les opérations d’exploitation se déroulent en continu pendant que la détente est pressée (c’est celle qui rafale) ;
XVI – arme à répétition : arme dans laquelle le tireur, après avoir effectué chaque tir, résultant de son action sur la détente, doit utiliser sa force physique sur un composant de son mécanisme pour effectuer les opérations préalables et nécessaires au tir suivant, le rendant prêt à l’exécuter ;
XXIII – arme semi-automatique : arme qui effectue automatiquement toutes les opérations de fonctionnement, à l’exception du tir qui, pour se produire, nécessite une nouvelle détente à chaque tir.

Types d’armes à feu

Dans ce cas, tous les types d’armes à feu ne seront pas abordés, mais ceux contenus dans les lois à l’étude, qui peuvent être guidés par l’image ci-dessous. Il est combattu pour que le lecteur ne prête pas attention à la spécificité des armes, mais à leurs aspects généraux. Le guide ci-dessous, à ce stade du texte, est beaucoup plus illustratif que technique, seulement pour que le lecteur profane puisse comprendre les différences.

a) Une carabine (la première arme sur la photo) est une “arme à feu portative, à canon long, dont l’âme du canon est rayonnée” (art. 3, LII, du décret 3665/2003), et, dans ce cas, l’arme est aussi une mitrailleuse, qui est une “arme portative, qui tire automatiquement” (art. 3, LXI, du décret 3665/2003) ;

b) Une carabine (la deuxième arme sur la photo) est une “arme à feu portative, à canon long et à âme lisse, c’est-à-dire sans racine”, mais elle peut aussi avoir le canon coupé (art. 3º, XLIX, du décret 3665/2003).