Simulateur de conduite : comprenez l’importance de ce simulateur dès maintenant !

drive  photo

Pour ceux qui apprennent à conduire, le simulateur de conduite est fondamental. Depuis 2013, la ressource a commencé à être mise en œuvre au Brésil, dans les centres de formation des conducteurs d’États comme Acre et Rio Grande do Sul et fait aujourd’hui partie du processus pour ceux qui cherchent à obtenir le CNH. Même après sa consolidation, le simulateur de conduite reste sujet à certaines incertitudes. Alors, parlons-en !

L’idée de l’équipement est d’utiliser la réalité virtuelle pour réduire le nombre d’accidents dans la rue, puisque les conducteurs débutants souffrent 4 à 5 fois plus de ce problème que les conducteurs expérimentés. Le simulateur de conduite présente différentes situations adverses pour tester le comportement du candidat dans la rue – sans mettre personne en danger.

Découvrez ci-dessous quelques-uns des avantages du simulateur de conduite pour les conducteurs.

Sécurité lors de la conduite du véhicule
Le premier et le plus grand avantage de la technologie est la sécurité qu’elle apporte à l’étudiant. Avant de conduire sans aucune connaissance, le futur conducteur est en contact avec la conduite défensive dans le cadre d’une pratique simulée et apprend ce qu’il doit faire.

Là, il est possible de pratiquer le passage des vitesses et le fonctionnement de l’embrayage sans courir le risque que la voiture “meure” dans la rue et soit heurtée par un autre véhicule. Ce contenu d’introduction permet à l’étudiant de conduire facilement la voiture lorsqu’il se rend à des cours pratiques.

Réduction des accidents avec un simulateur de conduite

Celui qui s’entraîne avec le simulateur avant d’aller dans la rue devient un conducteur plus compétent et responsable. C’est ce qu’indique l’étude préliminaire adoptée par le gouvernement pour mettre en œuvre la solution dans les centres de formation des conducteurs (CFC) à travers le Brésil.

L’utilisation de l’équipement réduit jusqu’à 50% l’incidence des accidents au cours des 24 premiers mois suivant la délivrance du permis de conduire.